Site de QCM de culture générale pour toutes les épreuves et concours de la Fonction publique *

n

QCM de culture QCM de culture générale

QCM péparation concours QCM IFSI

QCM litterature QCM ATSEM

QCM concours administratif QCM classes preparatoires

Tests QCM QCM inspecteur
»Créer un compte QCM de culture générale
»
» 18668 inscrits
Choisissez votre niveau :

TESTS PSYCHOTECHNIQUES ET EXERCICES DE LOGIQUE, DE RAISONNEMENT, D'INTELLIGENCE

QCM Gratuits
  • *** Les tests de dominos *** Facile - 10 questions - 1805 hits - Meilleur score : 18/20 par Magali

  • Certains jeux de société sont utilisés également comme support de tests, le plus souvent des dominos, bien que cette forme, devenue assez connue, soit peut-être moins employée. Ce support présente l'intérêt d'être simple, avec un nombre fini, mais important, de combinaisons possibles, sans ambiguïté et sans être biaisé par un sens qui pourrait y être associé (comme ce serait le cas pour des photos ou des tableaux, par exemple). Les entraînements peuvent ici être très aisés, chacun ayant le loisir d y procéder chez lui à son rythme. Encore faut-il connaître les logiques de composition en ½uvre, ce que nous allons vous présenter maintenant en quelques exercices de difficulté progressive. Attention : il ne s agit pas de «jouer aux dominos ». Les pièces sont là comme support du test, mais leur agencement n'obéit pas aux règles du jeu. Il n'est donc pas nécessaire de les connaître.
  • **Aptitude logique (gratuit)** Facile - 10 questions - 739 hits - Meilleur score : 20/20 par Yassmine

  • Il est indispensable, pour d’éventuels candidats émotifs, de se familiariser progressivement avec ces tests psychotechniques afin de maîtriser le mieux possible, la paralysante angoisse qui surviendra le jour de l’examen, et qui sera probablement accentuée par le chronométrage rigoureux apporté à l’épreuve. Généralement, les tests d’intelligence semblent mieux convenir ceux qui les considèrent comme d’amusants divertissements de société, qu’aux nombreux autres sujets ne leur accordant aucune sorte d’intérêt, malgré leur réalité professionnelle ; d’ailleurs, la pratique des jeux de reflexion, proposés par la plupart des magazines ou périodiques, pour jeunes gens en particulier, constitue un excellent moyen pour acquérir cette singulière gymnastique cérébrale, que nécessitent aussi ces « redoutables » tests.

    Les QCM dotés :

    d'une étoile sont destinés aux candidats préparant les concours de catégorie C de la Fonction Publique.
    de deux étoiles sont destinés aux candidats préparant les concours de catégorie B de la Fonction Publique.
    de trois étoiles sont destinés aux candidats préparant les concours de catégorie A de la Fonction Publique et aux étudiants des Grandes Ecoles et Prépas.

    °°° Exercices d'initiation aux tests °°°

    Tous les différents types de tests ( mathématiques, logique numérique. logique verbale, matrices, compréhension et de raisonnement, ... ). Utile pour les concours administratifs et autres tests de recrutement.

     

     

    METHODOLOGIE DE PREPARATION AUX TESTS PSYCHOTECHNIQUES.

    INTRODUCTION

    On voit trop souvent de bons candidats échouer aux tests par manque d'habitude. C'est injuste.
    Nous vivons dans une société qui accorde une grande importance à la mesure. Tout ce qui peut l'être est mis en chiffres. On teste les aptitudes, les désirs, les compétences, les modes de raisonnement, la réussite, la rapidité, le caractère, etc. De l'âge de l'école maternelle à celui de la retraite, en passant par les étapes que sont le collège, l'orientation, l'armée, l'embauche, la formation, la promotion, il paraît difficile, voire impossible, aujourd'hui de passer une vie sans être mesuré. On peut dire que tout le monde est appelé, un jour ou l'autre, à passer des tests destinés à évaluer ce qu'il a dans la tête.
    Le nombre très important de demandeurs d'emploi fait que, pour un poste offert, la concurrence est plus rude. Réagir positivement à cette situation du marché de l'emploi, c'est en étudier attentivement les mécanismes et savoir s'y adapter. Celui qui cherche du travail participe grandement au choix du candidat retenu : il ne doit pas seulement subir la situation. Encore faut-il qu'il se fasse remarquer par l'intérêt qu'il montre envers l'emploi ou la formation et qu'il se prépare soigneusement à la sélection.
    Dans une situation de concurrence, il ne suffit pas d'être bon : il faut être meilleur que les autres. Le recruteur dispose de plusieurs éléments pour comparer les candidats et faire son choix, éléments qu'il souhaite les plus objectifs possible. Les tests que les candidats ont à passer permettent justement de s'assurer qu'ils ont les connaissances et les aptitudes considérées comme indispensables pour le poste. Les résultats obtenus peuvent être comparés, ce qui permet la sélection du ou des meilleurs candidats. Pour avoir une chance d'en faire partie, il est indispensable de connaître et de maîtriser les tests. Le but n'est pas forcément de les réussir parfaitement, mais de montrer que l'on a le profil qui correspond à celui du poste recherché.
    Inutile, pour cela, de savoir en détail comment les tests sont élaborés ou validés par les psychologues. Il suffit de considérer que la réussite aux tests d'aptitude est déterminante pour l'engagement. Or, pour réussir, on peut s'entraîner. QCM-de-CULTURE-GENERALE.COM vous permettra entre autres de vous familiariser avec les situations de test (consigne, feuilles de réponses, temps limité, etc.), de connaître les types d'épreuves et de savoir comment y répondre. Un environnement de tests peut désarçonner ceux qui n'y ont jamais été confrontés : ce ne sera pas votre cas.
    Avec un site comme celui-ci, vous pouvez élaborer vous-même votre programme d'entraînement, travailler seul et vous présenter à la séance de sélection sûr de vous et correctement préparé. Dans les différents chapitres, vous chercherez à suivre les consignes et à résoudre les problèmes, puis vous étudierez les solutions que vous n'avez pas trouvées.
    Cet site est spécifiquement destiné à préparer aux tests, mais aussi à distraire, ceux que les livres sur le sujet ne visent généralement pas. Or ce sont eux qui ont le plus besoin de se familiariser avec des techniques qu'ils ignorent le plus souvent. Je veux parler des collégiens qui préparent un Brevet, un CAP ou un autre examen, des apprentis et des employés qui peuvent être amenés à passer des examens d'embauche, de tous ceux qui ont lâché, depuis un moment, toute activité intellectuelle et qui souhaitent se «dérouiller» un peu, de ceux qui préparent les concours de promotion interne, et enfin de ceux qui veulent soit se rassurer sur leurs compétences, soit tout simplement se distraire.
    Plus personne n'est à l'abri des tests. Quelle que soit la place du lecteur dans la société, ce site peut lui permettre :
    -       de se familiariser avec des techniques qu'il sera très souvent conduit à rencontrer ici ou là;
    -       de mieux se débrouiller face à des épreuves de ce type, grâce à un effet d'entraînement ;
    -       de développer une meilleure estime de soi en s'assurant de ses compétences.
    S'il désire préparer et suivre son propre programme d'entraînement, le lecteur devra apprendre :
    -       à acquérir la maîtrise d'une situation nouvelle, différente de ce qu'il a connu jusqu'ici ;
    —    à comprendre rapidement ce que mesure le test et quelle compétence et quelle aptitude sont recherchées ;
    —    à décider si cela fera partie de la sélection pour le type d'emploi ou de formation pour lesquels il postule (si le test est adapté à sa situation) ;
    —    selon ce qu'il aura décidé, à approfondir ou non telle ou telle partie du site ;
    —    enfin travailler jusqu'à obtenir une bonne maîtrise des tests proposés.
    En effet, sauf par plaisir, il n'est jamais nécessaire de s'entraîner à tous les types de tests, mais cela suppose de savoir lesquels seront utiles. Des enseignants, des collègues ou des professionnels peuvent souvent vous aider à sélectionner les tests. Puis il ne vous restera plus qu'à trouver un endroit tranquille et à vous mettre courageusement au travail.
    Il est fréquent et injuste que les résultats des candidats aux tests soient inférieurs à ce que valent leurs connaissances et leurs aptitudes, simplement parce qu'ils ne sont pas habitués à ces types d'épreuves et qu'ils ne savent pas comment les aborder. Ces tests sont d'une très grande variété, mais ils se rejoignent souvent sur un certain nombre de principes généraux. Connaître ces principes et s'être entraîné aux tests permet, le jour de l'épreuve, de donner le meilleur de soi-même afin que le résultat du test reflète la vraie valeur du candidat.
    Cette page n'explique pas quelles connaissances doivent être celles des candidats pour réussir tel concours ou tel examen, ni comment ils doivent étudier, car cela dépend du parcours et des projets de chacun, mais il développe la connaissance des tests, la manière de s'y préparer et de les passer. Cela permet de se présenter aux épreuves dans les meilleures conditions de réussite et en donnant le meilleur de soi-même. Mais, bien sûr, si ces tests font partie d'un examen portant essentiellement sur des connaissances théoriques, il est encore plus important d'avoir étudié soigneusement les différentes matières au programme.
    Le plan de ce programme de révision est simple. Dans une première partie, vous trouverez des indications pour mieux connaître ce que sont les tests. Quelles sont les différentes catégories de tests, pourquoi mesure-t-on le temps, qu'est-ce qu'une consigne. Vous trouverez également des conseils pour vous préparer émotionnellement et physiquement à la passation des tests. Dans une seconde partie, nous passerons en revue une grande quantité de tests que vous êtes susceptibles de rencontrer. Les exemples présentés ne sont pas extraits de tests réels mais s'en rapprochent beaucoup, car ils sont conçus selon les mêmes modalités. Certaines questions peuvent vous sembler bizarres, absurdes ou puériles : peu importe, elles ont leur raison d'être. On vous demande seulement de faire de votre mieux. Les instructions et les bonnes réponses sont expliquées chaque fois que nécessaire. Les tests sont classés selon l'aptitude qu'ils mesurent (le raisonnement, le classement, l'orthographe, la mémoire, l'attention, la culture générale, la logique, etc.).
    Les tests sont conçus de telle façon que chacun puisse s'y confronter et y répondre, au moins partiellement. Leur présentation est telle que vous pourrez essayer de les faire, avant de vous corriger, puis les refaire pour tenter d'améliorer votre score, jusqu'à ce que ces tests vous semblent familiers. C'est ainsi que ce site sera une aide précieuse pour faire de bons résultats à tous les tests utilisés dans les administrations ou les entreprises privées. Il aura également une réelle valeur d'entraînement pour tous les demandeurs d'emploi. Vos résultats refléteront ce que vous valez vraiment et vous vous trouverez à égalité avec ceux qui obtiennent de bons scores, non parce qu'ils sont plus brillants que les autres, mais parce qu'ils sont mieux préparés. Si deux candidats d'égale valeur passent le même test, celui qui est préparé et entraîné sera toujours avantagé par rapport à celui qui est confronté pour la première fois à une situation de test.

    SE PREPARER AUX TESTS PSYCHOTECHNIQUES

    Au cours des trente dernières années, le développement des tests a été énorme. Pas un secteur du psychisme de l'individu n'échappe à ces tentatives d'évaluation. Les tests se sont révélés être des outils fort utiles, à tel point que certains leur ont donné un pouvoir qu'ils n'auraient pas dû atteindre. Trop de décisions importantes ont été prises à la seule vue des tests, trop d'enseignants ne se fiaient plus à leur expérience des enfants, trop de recruteurs ne faisaient plus confiance qu'aux notes obtenues par les candidats.

    Au fil des années, un certain nombre de critiques se sont fait entendre. Certains, conscients de l'insuffisance des tests, y ont renoncé, les remplaçant par l'astrologie ou la graphologie, ce qui est à mon sens bien pire. Dans la plupart des cas, les tests sont aujourd'hui considérés pour ce qu'ils sont : une aide à la décision. Chacun commence à savoir que les renseignements que l'on peut obtenir par les tests sont précieux, mais insuffisants à tout prévoir. La réussite dans un emploi ou dans des études données dépend de bien des facteurs que les tests ne mesurent pas et qui apparaîtront, à l'usage, comme fondamentaux.
    Néanmoins les tests ne semblent pas en perte de vitesse. Les plus anciens, ceux qui tentent de mesurer l'individu et son intelligence comme une entité globale et monolithique, sont en partie dépassés. Mais il en existe de nouveaux qui décomposent le fonctionnement mental en plusieurs aptitudes distinctes qu'ils s'emploient à mesurer séparément. On crée des tests dans tous les domaines, des compétences techniques au développement moral, de l'aptitude à la vente à la mesure de la créativité, aboutissant ainsi à des outils précis rendant de vrais services.
    Les psychologues qui font passer les tests savent combien l'anxiété et l'inexpérience totale peuvent fausser la performance à un test. C'est à ce handicap que ces tests psychotechniques tentent de remédier. Quel que soit son propre jugement sur les tests, chacun reste très sensible, quoi qu'il en dise, à ses résultats. C'est toujours avec anxiété que nous lisons ou entendons nos résultats et leur interprétation. Ce site vise également à donner à chacun confiance en ses propres compétences.

    Les différents types de tests


    Il existe un très grand nombre de tests que l'on peut, dès le départ, séparer en deux catégories : les tests de personnalité, mesurant les traits de caractère, les comportements, les centres d'intérêts, auxquels toutes les réponses sont également valables, et les tests de performance (regroupant les aptitudes et les connaissances), où chaque question admet une seule réponse juste. Cette seconde catégorie de tests est la seule à laquelle nous nous intéresserons ici. D'abord parce qu'il y a peu de chances pour que vous ayez à passer un test de personnalité. Ensuite parce que les tests de «performance », auxquels vous serez confronté dans la majorité des cas, sont les seuls pour lesquels on puisse se préparer et s'entraîner.
    Parmi les tests de performance, on distingue :
    ·   Les tests d'intelligence qui sont rarement globaux. Ils mesurent le plus souvent un fonctionnement intellectuel particulier ou la capacité à employer tel ou tel type de raisonnement. Certains ont une intelligence concrète, d'autres plus abstraite, certains s'appuient sur la mémoire ou le raisonnement, d'autres sur la créativité, certains sont plus synthétiques, d'autres plus analytiques... On peut donc tout à fait échouer à un test d'intelligence sans pour autant en manquer...
    ·   Les tests d'aptitude, qui mesurent votre potentiel, votre capacité à apprendre facilement ou à être bon dans tel ou tel domaine, selon ce qui est demandé dans l'emploi que vous postulez. On définit les caractéristiques dont on sait qu'elles sont liées à la réussite à tel poste ou dans telles études, puis on choisit un test chargé de mesurer si le candidat les possède. Parmi les tests d'aptitude les plus courants, on peut citer l'aptitude au raisonnement verbal, à l'organisation, au sens spatial, à la logi­que, à l'informatique, à la dactylographie, à la mécanique, à l'attention visuelle, à la mémorisation, etc. Les capacités potentielles mesurées peuvent être concrètes ou abstraites.
    ·   Les tests de connaissance, qui mesurent ce que les candidats savent, ce qu'ils ont appris et ce qu'ils ont retenu dans des domaines aussi variés que l'orthographe, le calcul, le droit, les langues étrangères, le traitement de texte, la culture générale, etc.

    La préparation physique


    Réussir un concours ou un examen, à base de tests ou non, demande que le candidat soit au meilleur de sa forme intellectuelle, bien sûr, mais également de sa forme physique.
    Trop de candidats pensent qu'en réduisant leur temps de sommeil, ils auront plus de temps pour apprendre ; qu'avec des tranquillisants, ils seront moins anxieux ; qu'avec des excitants chimiques ou du café, ils seront plus performants. Or, il se trouve que toutes les analyses concordent pour montrer qu'un examen, avec une partie de tests qui demandent rapidité et faculté d'analyse, est mieux réussi après une bonne nuit de sommeil. Les tranquillisants aident à se relaxer, mais ôtent également une partie de la capacité de concentration. Or leur temps d'effet dans le corps est supérieur à ce que l'on croit généralement. Quant aux excitants, tout dépend de l'effet qu'ils vous font : la concentration intense demande plus de calme que d'énervement.
    En résumé, arriver en bonne forme à la séance de tests, c'est n'avoir négligé, la semaine précédente, ni le sommeil, ni une alimentation variée, ni un temps quotidien d'exercice physique. C'est avoir bien dormi la nuit précédente et avoir pris un bon petit déjeuner le matin même.
     
    La préparation émotionnelle


    Arriver à l'épreuve en bonne forme physique est important, mais ce n'est bien entendu pas suffisant. Il faut aussi aborder l'épreuve avec un moral de gagnant. Plus personne n'ignore aujourd'hui à quel point l'état d'esprit peut influencer la santé, les résultats, la vie en général, mais encore rares sont ceux qui en tirent les bonnes conclusions. Pour tirer le résultat maximum de ce que l'on sait, de ce que l'on a appris, il ne faut pas oublier de s'appuyer sur un certain nombre d'attitudes et de comportements.
    ·   Si vous avez une opinion négative sur les tests en général et sur ceux qui les font passer, il serait intéressant que vous puissiez réexaminer cette façon de penser. Les tests n'ont pas été créés pour vous ennuyer. Ils sont seulement destinés à évaluer vos connaissances et vos aptitudes, afin de les comparer à ceux des autres candidats ou à un niveau attendu. Mis à part le fait qu'il peut être intéressant pour vous d'avoir une mesure de ce que vous « valez » dans tel ou tel domaine ou de vous découvrir de nouveaux potentiels, pour une orientation future par exemple, il est évident que les tests sont une des mesures les plus objectives qui soient, puisqu'ils ne laissent pas de place à la «tête du client» (reproche souvent fait à la méthode des entretiens par exemple).
    Quant aux psychologues qui les font passer, ils sont là pour vous aider et pour s'assurer que tous les candidats bénéficient bien des mêmes conditions de passation. Ils s'assurent que les tests se déroulent dans les conditions de confort les meilleures et sont là pour répondre à toutes vos questions sur ce que vous n'auriez éventuellement pas compris.
    A compétence égale, vous aurez plus de chances de réussir vos tests si vous partez avec la conviction qu'ils sont une bonne manière de vous évaluer, qu'ils sont bien conçus et que la personne qui les administre est de votre côté.
    ·     Otez-vous de l'esprit que vous jouez votre vie sur cette épreuve ou que vous êtes un imbécile si vous échouez. En cas d'échec, la vie vous offrira d'autres opportunités, peut-être plus adaptées à ce que vous êtes. Il est normal que vous soyez anxieux et tendu au moment de l'épreuve : ce « trac » vous aidera à mobiliser vos compétences et à donner le meilleur de vous-même. Mais trop de peur peut aboutir à l'effet inverse et vous paralyser littéralement. Il n'est pas rare que l'on ne puisse répondre, lors d'un examen, à une question qui semblerait facile à un autre moment.
    Si vous vous savez anxieux lors de telles épreuves, soignez les détails : préparez-vous minutieusement, partez suffisamment à l'avance, emmenez un stylo de rechange et un paquet de gâteaux, apprenez à respirer profondément pour éliminer l'excès de tension, ne forcez pas sur le café, etc. L'épreuve est assez difficile comme cela, sans en rajouter par un trop fort stress.
    ·   Partez gagnant. Vous vous êtes préparé comme pour un combat : vous contre les tests. Soyez confiant et abordez l'épreuve avec la certitude de la réussir. C'est un point essentiel. Entrer dans la salle avec des idées comme : «Ce n'est même pas la peine, je suis sûr d'échouer», ou même : «Advienne que pourra» aura un effet négatif sur vos performances. Si ces pensées sont les vôtres, remplacez-les par : «Je me suis bien préparé, je vais y arriver. » Si vous donnez le meilleur de vous-même, à fond, pendant tout le temps alloué, vous serez étonné de constater que vous êtes en fait bien plus performant que vous n'imaginiez.
    ·   La préparation mentale consiste également à développer sa faculté de concentration. Les tests se déroulant le plus souvent en temps limité, il est important de ne pas se laisser distraire par ce qu'il se passe par la fenêtre, par la présence d'un collègue ou par des idées parasites. Apprendre à éliminer les sources de distraction pour ne se préoccuper que de la tâche à remplir est donc une bonne manière de se préparer.

    La préparation intellectuelle


    Dans certains cas, les tests que vous aurez à passer seront uniquement des tests d'aptitude. Dans ce cas, vous n'aurez rien à apprendre au préalable. L'intégralité de la préparation consistera en une meilleure connaissance des tests et un entraînement à les passer.
    Mais bien souvent, vous serez également soumis à des tests de connaissance destinés à vérifier que vous avez bien retenu les éléments du programme d'étude, que vous avez les connaissances requises pour le poste, que vous parlez effectivement l'anglais ou que vous avez un bon niveau d'orthographe. Dans tous ces cas-là, une préparation intellectuelle sera indispensable. Bien dormir et se concentrer n'assure pas que l'on saura appliquer une règle de trois ! Une fois que vous aurez connaissance du programme sur lequel porte l'examen, il vous revient de travailler régulièrement et autant que nécessaire les points qui vous sont les moins familiers.
    Quel que soit le type de tests que vous passiez (vous aurez souvent affaire à une combinaison des deux), les principes de la préparation doivent être les mêmes que ceux d'un examen : donnez-vous un temps chaque jour ; éliminez les éléments de distraction (radio par exemple), concentrez-vous, travaillez avec un bon rythme et une attention soutenue, mais sans vous précipiter sur la réponse qui vous vient la première à l'esprit (il peut y avoir des « pièges » !), étudiez soigneusement les questions de cette page et les mécanismes qui les sous-tendent.
    Face à une tâche précise, c'est presque toujours la même démarche que vous devrez employer :
    ·   Comprendre la tâche : qu'est-ce qui est demandé, que dois-je faire ?
    ·   Comprendre la relation qui lie les différents éléments de la question.
    ·   Faire une hypothèse sur la solution.
    ·   Tester cette hypothèse.
    ·   Si elle ne convient pas, en faire une autre, etc.
    ·   Résoudre le problème, tantôt à la suite de plusieurs essais-erreurs, tantôt très rapidement grâce à une sorte d'intuition de la réponse.

    Les caractéristiques des tests


    LA CONSIGNE
    Votre tâche consiste à la fois à comprendre ce que l'examinateur attend de vous, c'est-à-dire en quoi consiste le test, et à communiquer ce que vous savez, c'est-à-dire à transmettre vos réponses de la façon attendue. La consigne est la liste des instructions accompagnant le test. Elle sera généralement lue et commentée par la personne qui fait passer les tests, mais elle sera également le plus souvent inscrite sur votre feuille de réponses. N'hésitez pas, si quelque chose ne vous semble pas clair, à poser une question avant que le test ne commence. Il est plus facile de vous assurer que vous avez bien compris ce dont il s'agit plutôt que d'interrompre ensuite le cours de la séance.
    Il arrive aussi que les candidats aient à répondre à plusieurs types de tests successivement dont les consignes sont inscrites sur les feuilles de réponses. Prenez le temps de les lire attentivement. Beaucoup d'erreurs viennent d'une mauvaise lecture et elles sont irrattrapables. On peut vous demander : « Quels sont les deux chiffres qui complètent la série ? », si vous n'en donnez qu'un, votre réponse sera fausse. Ou encore : «Encadrez la bonne réponse» ; encadrer n'est pas souligner. Les consignes très variées contenues dans ces QCM vous entraîneront à comprendre rapidement ce qui est demandé dans chaque type d'épreuves.
    Dans une situation d'examen, soyez notamment attentif aux points suivants :
    ·   De quel temps disposez-vous pour ce test (en fonction de la longueur du test, devez-vous travailler rapidement ou pouvez-vous prendre le temps de réfléchir tranquillement) ?
    ·   Devez-vous répondre à toutes les questions ?
    ·   Devez-vous répondre dans l'ordre aux questions ou bien pouvez-vous revenir en arrière ?
    ·   Les mauvaises réponses enlèvent-elles des points ? Si oui, vous ne répondez que lorsque vous êtes relativement sûr de vous. Sinon, vous pouvez vous permettre une réponse au hasard lorsque vous n'avez pas trouvé la bonne.
    ·   Prêtez attention aux exemples qui se trouvent très fréquemment en début de test. Simples, ils vous permettent de trouver vous-même aisément la réponse et de vérifier que vous avez bien compris ce qu'il s'agit de faire. De plus, ils vous mettent dans l'ambiance de travail et de concentration nécessaires pour la suite. Si vous ne comprenez pas l'exemple, n'hésitez pas à demander des explications à l'examinateur.


    LE DÉROULEMENT DU TEST
    Vous voici maintenant à l'ouvrage, seul face à votre feuille de test. Voici quelques conseils qui vous seront utiles.
    ·   Lisez le texte des questions attentivement. Chaque mot compte. Si vous omettez un mot, ou une négation, votre réponse sera fausse. Les questions ne sont pas piégées, mais sont là pour mettre en évidence votre aptitude à comprendre et raisonner.
    ·   N'espérez pas trouver toutes les bonnes réponses : les tests sont conçus pour que cela soit le plus souvent impossible. Alors pas de panique si vous bloquez sur une question : passez à la suivante. Vous y reviendrez plus tard s'il vous reste du temps et si la consigne l'autorise.
    ·   Si vous sautez une question, sautez une ligne sur la feuille de réponse. Sinon tout serait décalé ! Cochez clairement vos réponses, sans ambiguïté.

    N'en cochez qu'une lorsqu'il n'en faut qu'une (une réponse en trop ferait considérer la question comme fausse). Vérifiez toujours que la case que vous cochez sur la feuille de réponse correspond bien au numéro de la question à laquelle vous répondez : nombre d'erreurs viennent d'un mauvais report de la réponse sur la feuille.
    ·   N'oubliez pas que les questions sont généralement classées de la plus facile à la plus difficile. Alors travaillez rapidement au début, afin de garder du temps pour la fin.
    ·   Ne vous obsédez cependant pas sur le temps. Ne répondez pas trop vite non plus. Certaines questions ont l'air très facile... et l'on se précipite dans l'erreur.
    ·   Pour toutes les questions à choix multiple (choisir la bonne réponse parmi quatre ou cinq réponses proposées), tentez toujours de répondre d'abord sans regarder les réponses. Voyez si celle que vous avez trouvée en fait partie. Sinon, retournez à la question et cherchez encore. Si vraiment vous ne trouvez pas, essayez de procéder alors par élimination.
     

    25 exercices de logique (Travail social) - 2 Facile - 25 questions - 16 hits - Meilleur score : 16/20 par Fav
    Présentation et objectifs Les tests occupent depuis quelques années une place de plus en plus impor¬tante dans les épreuves d'entrée en formation paramédicale. Les tests psycho-techniques complètent souvent d'autres épreuves orales ou écrites qui varient selon la filière choisie. Cet ouvrage a comme objectif de vous préparer à passer l'épreuve de sélection portant sur les tests psychotechniques (hors tests d'aptitude verbale) en vous familiarisant avec les différents types de tests qui peuvent vous être soumis par les centres de formation et en vous aidant à acquérir une méthode de traitement adaptée à chaque catégorie. Organisation Selon les auteurs, la typologie des tests psychotechniques varie. Nous avons retenu la classification suivante : · Les tests de raisonnement logique qui évaluent vos capacités d'attention et de déduction ; · les tests d'aptitude numérique qui jugent de votre capacité à résoudre des problèmes et des calculs simples traitant de nombres ou de notions connues : unités métriques, volume, puissance, temps, vitesse, débit; etc. ; · les tests d'organisation pratique qui contrôlent votre faculté à vous situer dans le temps. Pour chaque catégorie de test abordée (logique, aptitude numérique et orga-nisation), vous trouverez : · le but du test qui explique l'intérêt pédagogique de l'exercice ; · la démarche, spécifique à chaque test, à appliquer pour répondre vite et avec rigueur ; • des exercices qui permettent de mettre en pratique les recommandations ; • des corrigés qui mesurent vos résultats.
    Carrés logiques (lettres) Facile - 10 questions - 29 hits - Meilleur score : 20/20 par Amélie
    * LES SÉRIES VISUELLES * Facile - 10 questions - 104 hits - Meilleur score : 20/20 par Soumia
    Les trois premières figures commencent une série. Il vous faut découvrir la figure qui continue cette série parmi le choix de figures numérotées au-dessous. Trois catégories de séries se répètent régulièrement : Les déplacements Les mêmes éléments se retrouvent d'une figure à l'autre, mais pas exactement au même endroit. Ces éléments semblent se déplacer soit d'une case, soit d'un coin à un autre, etc. Plusieurs éléments peuvent se déplacer simultanément dans des directions différentes; ils peuvent également être combinés à des éléments fixes. Ils peuvent éventuellement se superposer (un élément masquant l'autre). Un élément peut également sortir du cadre et réapparaître dans le côté opposé. Les rotations Au lieu de se déplacer latéralement, les éléments peu¬vent tourner, soit autour du centre de la figure, soit sur eux-mêmes. Les modifications Au lieu de se déplacer, les éléments d'une figure peu¬vent se modifier en restant à la même place. Il s'agit alors généralement d'une modification soit de couleur (noir/blanc), soit de taille, ou de quantité. Ces catégories peuvent se combiner dans une même figure.
    * LES TESTS DE CARTES À JOUER * Facile - 10 questions - 76 hits - Meilleur score : 20/20 par Soumia
    Plusieurs cartes sont disposées selon une certaine logique et l'une des cartes est retournée. Le candidat doit retrouver la logique pour déterminer la couleur de la carte qui est cachée. Comme avec les dominos, il n'est pas nécessaire d'être un as au poker pour résoudre ces exercices, mais une certaine familiarité avec les cartes à jouer ne peut qu'être utile. Par ailleurs, il vaut mieux cerner les problèmes et considérer la valeur et la couleur des cartes séparément. Pour les valeurs : trois catégories de tests reviennent régulièrement : Les opérations En additionnant, soustrayant ou multipliant certaines cartes, on obtient des résultats que l'on retrouve régulièrement (rangées ou colonnes ayant une somme identique, carte représentant la somme de celles qui la pré¬cèdent, somme de valeurs qui forment une série simple, etc.). Les séries Les valeurs des cartes forment successivement des séries relativement simples telles que des progressions régulières croissantes ou décroissantes, ou avec unique-ment les chiffres impairs, ou les chiffres pairs, etc. La disposition des cartes peut rendre ces séries moins évidentes. Les répartitions Les cartes sont disposées selon des principes de répétition, de symétrie, de différences... Pour les couleurs (trèfle, carreau, coeur, pique) : Les couleurs des cartes sont soit regroupées (une cou¬leur par rangée, colonne, etc.), soit, au contraire, il faut avoir un exemple de chaque couleur par groupe donné.
    * Les tests de dominos * Facile - 10 questions - 47 hits - Meilleur score : 20/20 par Emmanuelle
    Test type « D 48 » d'après Anstay Les jeux de dominos et les jeux de dés, dont les éléments se ressemblent beaucoup, sont des jeux très anciens qui, aujourd’hui délaissés (dépassés), furent des divertissements extrêmement populaires, mais aussi des « jeux d’argent ». Le jeu de dominos comme celui de dés, a son origine probablement en Orient, où il se pratiquait dès l’Antiquité : il aurait gagné l’Europe au xive siècle, par l’Italie. Le mot « domino » dérive du latin « dominus », évoquant le Maître ou le Seigneur, tout en dénonçant la vogue ecclésiastique du jeu, à ses débuts ; les moines remerciaient Dieu de leur gain à ce jeu, par un chaleureux « Domino gratias ! ». Par ailleurs, les dominos sont noir et blanc (ébène et ivoire ou os), comme la pèlerine, le « domino », des chanoines : des « couleurs » caractéristiques qui demeurent, même si le plastique a remplacé ces nobles matières. Les dominos, comme les dés encore, constituent des « objets mathématiques » par excellence, puisqu’ils sont de simples solides géométriques : hexaèdres à faces rectangulaires, ou pavés, intimement associés à de petits nombres naturels, matérialisés par la répétition de marques ponctuelles, gravées ici sur une seule grande face. La face marquée de tout domino se compose de deux cases blanches carrées, portant chacune de 0 à 6 points noirs suivant une certaine possibilité ; la marque du domino est alors la paire de naturels, [4, 2] ou [2, 4], par exemple, dénombrant les points de ses cases, avec des doubles, à paires particulières, tel [5, 5], le double-cinq. Le jeu de dominos comporte ainsi 28 pièces distinctes dont 7 sont des doubles, et avec lesquelles, en jouant normalement, on forme des chaînes, en lignes brisées à deux extrémités, par juxtaposition de cases de même marque. Il n’est cependant pas nécessaire de savoir jouer aux dominos, pour réussir un test d’intelligence du type « D 48 », car ce test fait appel seulement aux pièces de ce jeu, sans en utiliser les règles. Tout item, ou unité de ce test, présente une certaine disposition de dominos, qui respecte une loi logique déterminée ; mais, cette loi est cachée et l’un de ces dominos (en pointillé) est « vide », c’est-à-dire inconnu (ne pas le confondre avec le double-zéro) ; l’épreuve consiste, sitôt trouvée la loi de formation, à découvrir ce domino vide, puis à le remplir en notant le nombre de ses points dans chacune des deux cases, sur la feuille. Un item n’emploie que quelques dominos, mais tout domino peut y être réutilisé, et les dispositions de dominos varient sensiblement d’un item à l’autre (voir plus loin) ; de plus quand interviennent des suites numériques de marques sur cases, le 0 et le 6 sont orientés suivant l’ordre choisi, et on note : -0-1-2-3-4-5-6-0-1- en croissant, ou -6-5-4-3-2-1-0-6-5- en décroissant. Le test original inspiré du psychologue anglais Anstay comprend 44 items, à examiner en 25 minutes, donc à une moyenne voisine de 35 secondes par item ; on accorde un point par résultat correct, pour l’ensemble des deux cases concernées.
    * LES TESTS DE MATRICES * Facile - 10 questions - 78 hits - Meilleur score : 20/20 par
    Des figures sont disposées dans une matrice selon une certaine logique mais une des figures manque. Le candidat doit découvrir la logique qui a gouverné la disposition de la matrice pour retrouver la figure qui manque parmi le choix de figures numérotées. Quatre catégories de disposition des matrices se retrouvent régulièrement : Les répartitions Les figures sont réparties dans la matrice pour qu'une même figure ne se retrouve jamais deux fois dans une même colonne ou rangée. Chaque figure peut comprendre plusieurs éléments répartis selon le même principe. Les superpositions On imagine que les dessins sont sur des plaquettes de verre et que celles-ci sont placées les unes sur les autres. Il faut trouver soit un élément d'une telle superposition, soit des variantes sur le même thème : les traits communs à plusieurs éléments superposés, les dessins qui complètent une forme, etc. Les transformations Les figures se transforment progressivement, soit par des déplacements ou des rotations, soit par des modifications de couleur, soit encore en formant des opérations simples (additions ou soustractions d'éléments identiques). Les assemblages Des éléments des différentes figures sont repris de la même façon d'une rangée ou d'une colonne à l'autre, puis rassemblés pour former une troisième figure. Ces raisonnements s'appliquent horizontalement, verticalement ou dans les deux sens à la fois.
    *** Dominos Facile - 3 questions - 2 hits - Meilleur score : 13/20 par Lucie
    *** Les tests de dominos *** Facile - 10 questions - 1805 hits - Meilleur score : 18/20 par Magali
    Certains jeux de société sont utilisés également comme support de tests, le plus souvent des dominos, bien que cette forme, devenue assez connue, soit peut-être moins employée. Ce support présente l'intérêt d'être simple, avec un nombre fini, mais important, de combinaisons possibles, sans ambiguïté et sans être biaisé par un sens qui pourrait y être associé (comme ce serait le cas pour des photos ou des tableaux, par exemple). Les entraînements peuvent ici être très aisés, chacun ayant le loisir d y procéder chez lui à son rythme. Encore faut-il connaître les logiques de composition en ½uvre, ce que nous allons vous présenter maintenant en quelques exercices de difficulté progressive. Attention : il ne s agit pas de «jouer aux dominos ». Les pièces sont là comme support du test, mais leur agencement n'obéit pas aux règles du jeu. Il n'est donc pas nécessaire de les connaître.
    **Aptitude logique (gratuit)** Facile - 10 questions - 739 hits - Meilleur score : 20/20 par Yassmine
    Il est indispensable, pour d’éventuels candidats émotifs, de se familiariser progressivement avec ces tests psychotechniques afin de maîtriser le mieux possible, la paralysante angoisse qui surviendra le jour de l’examen, et qui sera probablement accentuée par le chronométrage rigoureux apporté à l’épreuve. Généralement, les tests d’intelligence semblent mieux convenir ceux qui les considèrent comme d’amusants divertissements de société, qu’aux nombreux autres sujets ne leur accordant aucune sorte d’intérêt, malgré leur réalité professionnelle ; d’ailleurs, la pratique des jeux de reflexion, proposés par la plupart des magazines ou périodiques, pour jeunes gens en particulier, constitue un excellent moyen pour acquérir cette singulière gymnastique cérébrale, que nécessitent aussi ces « redoutables » tests.
    15 tests corrigés: LES DOMINOS Facile - 15 questions - 10 hits - Meilleur score : 19/20 par
    15 tests corrigés: LES MATRICES Facile - 15 questions - 17 hits - Meilleur score : 17/20 par Thierry
    20 qcm corrigés sur les dominos Facile - 20 questions - 5 hits - Meilleur score : 20/20 par
    > Trouvez parmi les couples de mots proposés, celui qui présente le plus d’analogies, avec le couple écrit en majuscule. Facile - 7 questions - 6 hits - Meilleur score : 20/20 par Émilie
    > Trouvez parmi les couples de mots proposés, celui qui présente le plus d’analogies, avec le couple écrit en majuscule.
    > Trouvez parmi les paires de mots proposées, celle qui présente le plus d’analogie avec le couple écrit en majuscules. Facile - 10 questions - 8 hits - Meilleur score : 20/20 par Lucie
    > Trouvez parmi les paires de mots proposées, celle qui présente le plus d’analogie avec le couple écrit en majuscules.
    Agent de recouvrement du trésor, admissibilité - Questionnaire de logique Facile - 12 questions - 201 hits - Meilleur score : 20/20 par Jacob
    Méthodologie: L'évaluation des capacités de raisonnement est l'un des domaines majeurs du monde des tests. De nombreuses procédures de sélection pour la formation, ou pour l'embauche dans certains secteurs, y font appel. Du point de vue psychotechnique, ils représentent des dimensions de première importance de ce que l'on appelait, improprement, « tests d’intelligence ». Les capacités de raisonnement peuvent être évaluées à partir de supports très divers, qui ne mettent pas enjeu, à vrai dire, les mêmes types de capacités : supports numériques (nombres, combinaisons, logique...), supports spatiaux (figures, objets, représentations dans l’espace...), supports verbaux (mots, phrases...). Mais, comme pour le langage, la mise en oeuvre de certains raisonnements nécessite quelques acquisitions de base, en général arithmétiques, qui sont aussi évaluées dans certains concours. Nous aborderons ici 4 grandes rubriques, auxquelles il faut s’attendre à se trouver confronté d’une façon ou d’une autre : * calcul et manipulations numériques : il s’agit d’apprécier la maîtrise d’acquis fondamentaux, qui ont été plus ou moins bien stabilisés dans l’histoire du sujet, et d’estimer l’aisance avec laquelle ces acquis sont utilisés ; * logique numérique : il s’agit d’évaluer des capacités de déduction, de combinaison, d’identification d’ensembles, etc. sur des nombres ; * logique spatiale : l’évaluation porte sur les mêmes aspects qu’à la rubrique précédente, mais les questions mettent en jeu des représentations spatiales (figures, etc.) et non des nombres ; * logique verbale : l’évaluation concerne particulièrement la compréhension et la capacité à associer et à distinguer des catégories.
    Analogies - 1 Facile - 13 questions - 15 hits - Meilleur score : 19/20 par Thierry
    Dans les séries qui suivent, vous devez inférer le lien logique qui existe entre les mots du premier couple et appliquer alors le même lien logique entre les mots du second couple. L’ordre des mots dans les couples a son importance. Il n’y a qu’une seule réponse possible.
    Analogies verbales - Proverbes Facile - 25 questions - 45 hits - Meilleur score : 20/20 par Sabrina
    Analyse de données (1) Facile - 20 questions - 33 hits - Meilleur score : 15/20 par Odile
    Analyse de tableaux Facile - 10 questions - 16 hits - Meilleur score : 10/20 par Ann-lyse
    Annales d'aptitude verbale - 3 Facile - 5 questions - 6 hits - Meilleur score : 20/20 par Lucie
    Les phrases que vous allez lire sont incomplètes : le premier et le dernier mots manquent et sont remplacés par des pointillés. Pour chaque phrase, on vous propose cinq couples de mots : le premier mot du couple correspondant au début de la phrase et le deuxième à la fin de la phrase. Vous choisirez le couple qui convient le mieux et cocherez la lettre correspondante. Exemple : ... est à boisson ce que manger est à ... A. couler se nourrir Boire est à boisson ce que manger B. liquide repas est à nourriture. C. boire nourriture Boire est le premier mot du couple C. D. vin bière Nourriture est le second mot du couple C. E. eau se nourrir Il faut donc cocher la lettre C. Autre exemple : ... est à terrier ce que moineau est à ... A. chien nid Lapin est à terrier ce que moineau est à nid. B. terrain bec Le couple E contient à la fois lapin et nid. C. niche hirondelle Lapin comme premier mot, nid comme D. lapin voler second. E. lapin nid Vous devez cocher la lettre E.


    Dissertations de philosophie © 2007 Qcm de culture générale.com - Tous droits réservés.

    Site de QCM de culture générale et tests psychotechniques pour tous les concours de la Fonction publique
     Maths  Philosophie  Littérature  QCM de culture générale  Histoire  Géographie  Droit