Site de QCM de culture générale pour toutes les épreuves et concours de la Fonction publique *

n

QCM de culture QCM de culture générale

QCM péparation concours QCM IFSI

QCM litterature QCM ATSEM

QCM concours administratif QCM classes preparatoires

Tests QCM QCM inspecteur
»Créer un compte QCM de culture générale
»
» 19080 inscrits
Choisissez votre niveau :

ORTHOPHONIE

QCM Gratuits
  • Concours : Problèmes (10 QCM) Facile - 10 questions - 179 hits

  • Prépa concours - Concours blancs
  • Évaluation de culture générale (concours) Facile - 30 questions - 59 hits

  • Pour chaque question, choisissez la ou les réponses exacte(s). (Durée : 30 minutes)
    Présentation du concours d’entrée en école d’orthophonie Quinze écoles d’orthophonie en France (Besançon, Bordeaux, Caen, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Paris, Poitiers, Strasbourg, Toulouse et Tours) organisent chacune un concours d’entrée avec des épreuves diverses. Celles-ci sont généralement divisées en deux temps : des épreuves d’admissibilité, première étape indispensable qui permet de se présenter aux oraux, puis des épreuves d’admission. Les épreuves d’admissibilité peuvent comporter des tests d’orthographe, des tests de langage, des dictées, des résumés, des discussions, des QCM d’orthographe (questionnaires à choix multiple), des QCM de psychotechnique et des QCM de culture générale. Les épreuves d’admission prennent la forme d’entretiens, d’explications de textes à l’oral, etc. Pour pouvoir présenter le concours à l’entrée d’une école d’orthophonie, il faut avoir 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves d’admission et être titulaire du baccalauréat français ou d’un titre admis en équivalence. La plupart des écoles d’orthophonie exigent des candidats qu’ils n’aient aucun problème d’ordre orthophonique, même très léger : il est donc vivement conseillé d’aller faire un bilan poussé chez un orthophoniste plusieurs mois avant les concours afin d’avoir le temps de faire une éventuelle rééducation. 2. Présentation de l’épreuve de culture générale Tous les concours ne comportent pas d’épreuve de culture générale. En 2007, sept villes proposaient ce type de test : Besançon, Lille, Lyon, Nantes, Poitiers, Strasbourg et Toulouse. De plus, le nombre de questions et le temps imparti varient d’une ville à l’autre : on compte 100 questions à Besançon, 50 à Strasbourg, 30 à Toulouse... Il faut enfin noter que les épreuves et leurs modalités changent d’une année à l’autre. -» Il est donc très important de se renseigner précisément sur le contenu et le déroulement des épreuves dans toutes les villes chaque année. Le système de notation est néanmoins le même dans presque toutes les villes : une bonne réponse vaut un point, une mauvaise réponse vaut zéro. Il n’y a pas de points négatifs comme cela peut être le cas dans d’autres concours. Il n’y a donc pas plus de risque à répondre faux à une question qu’à ne pas y répondre. Une seule ville fait exception à cette règle : il s’agit de Toulouse, qui met des points négatifs en cas de mauvaise réponse (- 0,25). -» Il faut toujours essayer de répondre à toutes les questions posées, excepté à Toulouse. Il est important de noter qu’il y a parfois plusieurs bonnes réponses à une même question. Exemple : Quel(s) pays a/ont une frontière avec la France ? a. Allemagne. b. Espagne. c. Pays-Bas. d. Luxembourg. e. Italie. Les bonnes réponses sont a, b, d et e. Si vous n’avez répondu que a, b et e, votre réponse est considérée comme incorrecte et ne vous vaudra aucun point. De la même manière, si vous avez répondu a, b, c, d et e, la réponse est fausse. Une réponse incomplète ou incorrecte est une réponse fausse. Certaines questions ont un intitulé qui peut induire en erreur le candidat. De plus, un jour d’examen, la nervosité peut faire perdre ses moyens ou sa concentration : il est très important de bien lire les questions, de les lire jusqu’au bout et de ne pas hésiter à les relire pour être sûr(e) de les avoir bien comprises. Exemple : Alphonse de Lamartine était : a. historien. b. poète. c. traducteur. d. homme politique. e. écrivain. Une proposition ne convient pas. Laquelle ? Si on ne lit pas la question jusqu’au bout, on peut être tenté de répondre a, b, d et e, alors que la bonne réponse est c. —» Il faut bien lire les questions avant d'y répondre. 3. Préparation à l’épreuve de culture générale La grande difficulté de l’épreuve de culture générale est l’absence de programme officiel de révision. Cela rend le travail de préparation infini et difficile à organiser. L’impossibilité de tout apprendre et l’ampleur de la tâche peuvent à première vue effrayer ou décourager le candidat. Toutefois, s’il est effectivement impossible de tout savoir dans tous les domaines, il est parfaitement réalisable d’améliorer de façon significative ses connaissances en appliquant une méthodologie d’apprentissage rigoureuse et ordonnée et en s’entraînant régulièrement à faire des tests de QCM. La seule manière efficace de travailler est de procéder par thèmes. Il vaut mieux approfondir un nombre restreint de thèmes que de se disperser dans toutes les directions. Pour travailler de manière efficace, il faut absolument planifier son programme de révision. La préparation à l’épreuve de culture générale ne peut pas se faire en quelques jours ou quelques semaines : c’est un travail de longue haleine qui nécessite beaucoup de temps d’apprentissage, d’assimilation et de répétitions. Il est également important de travailler quotidiennement et régulièrement. Un des points essentiels à la préparation à l’épreuve de culture générale est l’entraînement aux QCM, et ce pour plusieurs raisons. - L’entraînement permet d’apprendre à gérer son temps. - Plus un candidat fait des tests de QCM, plus il rencontre des questions de type différent et prend l’habitude de formulations variées. - Le fait de multiplier les tests permet de se confronter à ses défaillances et de chercher à les pallier. - S’exercer à répondre à des QCM permet également d’assimiler énormément de connaissances. - Il est très important de noter que refaire plusieurs fois les mêmes QCM permet d’apprendre : il est donc conseillé de ne jamais répondre directement sur une feuille d’intitulé de QCM, mais plutôt sur une page à part afin de pouvoir refaire le test quelques semaines plus tard. L’épreuve de culture générale est une épreuve de précision où des connaissances approximatives ne seront d’aucune aide : il est indispensable d’apprendre un grand nombre d’informations par c½ur (dates, noms, événements, ½uvres, etc.). Pour s’aider, le candidat doit utiliser des méthodes qui lui sont personnelles : visuelles ou auditives, travailler seul ou en groupe, trouver les horaires de travail qui lui conviennent le mieux... Le candidat doit également utiliser des outils comme des chronologies, des cartes, des répertoires, des fiches... Il convient de rappeler ici qu’il faut se méfier des informations trouvées sur Internet, car même les sites d’encyclopédie en ligne sont remplis d’erreurs. Enfin, le candidat doit se tenir au courant de l’actualité, car certaines questions concernent les événements récents. Le candidat doit avoir à l’esprit que le but de cette préparation doit être l’augmentation constante de ses connaissances en vue d’améliorer son score aux tests de QCM et non (malheureusement !) l’approfondissement de ses centres d’intérêt. Ainsi, par exemple, il vaut mieux travailler avec des résumés de livres, car le candidat n’a pas le temps de lire tous les livres existants. Il en va de même pour les films, les ½uvres musicales, l’histoire... Il faut noter une particularité propre au concours de Besançon : certaines questions de ce concours concernent la Franche-Comté. Il convient donc de se renseigner sur les personnes connues qui y ont vécu (comme Vauban qui a fait construire la citadelle de Besançon et à qui l’année 2007 a été consacrée), sur la gastronomie locale (vins, fromages...), sur les monuments, sur les événements importants, sur l’artisanat.... Pour compléter sa préparation, le candidat peut faire participer sa famille et ses amis, par exemple en jouant à des jeux de réflexion comme le Trivial Pursuit.
  • > Trouvez parmi les couples de mots proposés, celui qui présente le plus d’analogies, avec le couple écrit en majuscule. Facile - 7 questions - 11 hits - Meilleur score : 3/20 par

  • > Trouvez parmi les couples de mots proposés, celui qui présente le plus d’analogies, avec le couple écrit en majuscule.
  • > Trouvez parmi les paires de mots proposées, celle qui présente le plus d’analogie avec le couple écrit en majuscules. Facile - 10 questions - 9 hits - Meilleur score : 12/20 par Lisa

  • > Trouvez parmi les paires de mots proposées, celle qui présente le plus d’analogie avec le couple écrit en majuscules.
  • Accordez les adjectifs comme il convient. Facile - 20 questions - 1 hits - Meilleur score : 12/20 par

  • Accordez les verbes entre parenthèses. Facile - 10 questions - 0 hits

  • Actualité des années 2000 - D Facile - 40 questions - 84 hits

  • Beaux-arts et musique * Facile - 20 questions - 26 hits - Meilleur score : 5/20 par Amandine

  • CERTIFICAT DE CAPACITÉ D'ORTHOPHONISTE EXAMEN CLASSANT DE RECRUTEMENT EPREUVE DE QCM Facile - 20 questions - 61 hits

  • Compréhension verbale (IFSI, concours paramédicaux) Facile - 6 questions - 1 hits - Meilleur score : 3/20 par Lisa

  • Ces tests s’écartent davantage des examens scolaires et trouvent leur originalité par leur mode de passation mais également par le champ intellectuel qu’ils veulent appréhender. Ils sont à cet égard plus intéressants à utiliser dans les écoles paramédicales.
  • Conjugaison (concours paramédical) Facile - 9 questions - 1 hits

  • CONNAISSANCES HISTORIQUES Facile - 14 questions - 49 hits - Meilleur score : 6/20 par

  • CULTURE ARTISTIQUE Facile - 15 questions - 26 hits - Meilleur score : 7/20 par

  • Culture G (annales corrigées de 2001 à 2013): 2 Facile - 50 questions - 54 hits

  • Culture G (annales corrigées de 2001 à 2013): 3 Facile - 50 questions - 27 hits

  • Culture générale *** 4 *** Facile - 20 questions - 64 hits

  • CULTURE LITTÉRAIRE Facile - 15 questions - 23 hits

  • Dans les listes de mots suivantes, repérez deux mots antonymes Facile - 10 questions - 0 hits

  • Dans les listes de mots suivantes, repérez deux mots antonymes
  • Épreuve de Culture Générale - Orthophonie Facile - 60 questions - 23 hits

  • Épreuve de Culture Générale - Orthophonie - 2 Facile - 60 questions - 9 hits

  • Epreuve de culture générale (durée : 45 minutes — coefficient : 1)
  • EPREUVE DE CULTURE GÉNÉRALE / BIOLOGIE - ORTHOPHONIE 3 Facile - 16 questions - 14 hits

  • EPREUVE DE QCM Facile - 20 questions - 17 hits - Meilleur score : 2/20 par Emmanuelle

  • Géographie * Facile - 17 questions - 23 hits - Meilleur score : 6/20 par Marie

  • Grammaire : (classes grammaticales de mots et de groupes de mots) Facile - 20 questions - 24 hits

  • Cet exercice ne porte pas sur l'orthographe. Indiquez la ou les phrases (ou groupes de mots) contenant au moins un constituant (mot ou proposition) du type indiqué dans la question.
  • INSTRUCTION CIVIQUE Facile - 15 questions - 3 hits - Meilleur score : 12/20 par Fatine

  • Sous ce nom se trouvent rassemblées quelques connaissances sur l'organisation administrative et politique, voire des questions qui se classeraient plus justement dans la rubrique histoire.
  • IUFM Franche-Comté: Alain Etchegoyen - Le Monde - 4 novembre 1997 Facile - 10 questions - 2 hits - Meilleur score : 6/20 par Roxane

  • IUFM Franche-Comté 1. Il reste encore quelques intellectuels pour sortir leur revolver dès qu'ils entendent le mot de morale. Saisis d'un spasme pavlo­vien, ils entendent faire passer leur propre phobie pour un raisonnement philoso­phique. Ainsi Michel Onfray, dans l'esthé­tique et surannée posture du « rebelle » nous donne+il le spectacle d'une confu­sion peu propice au débat démocratique : la volonté de renforcer la « morale civique » et l'« éducation à la citoyenneté » dans l'école marquerait le retour de l'« ordre moral ». Quand on rapproche ailleurs le « travailleur exploité » du déporté et les entreprises des camps d'extermination, il n'est guère étonnant de déboucher sur la confusion entre éducation à la citoyenneté et ordre moral. Néanmoins, à défaut de ses contempteurs, le mot de « morale » mérite d'être justifié puisque la philosophie devrait servir à éclaircir les concepts au lieu de les confondre. 2. Depuis une vingtaine d'années, le « politiquement correct » faisait employer à l'en­vi le mot d'« éthique », « ce petit vocable étriqué d'éthique », comme le dit un jour Michel Serres. Par frilosité, par peur d'être renvoyé à l'extrême droite de !'extrême droite, on n'osait plus parler de morale ; la morale dont il est aujourd'hui question dans le discours de Claude Allègre n'est pas cette morale sexuellement obsédée, politi­quement conservatrice et viscéralement haineuse qu'évoque !' « ordre moral ». Je ne vois nulle trace de ressentiment dans la morale républicaine. Elle me semble au contraire plus subversive aujourd'hui que tous les discours individualistes dans lesquels chacun s'ausculte ou se sculpte. 3. Le discrédit du politique, l'accumulation des affaires, la banalisation de la corrup­tion, le sempiternel argument selon lequel « les autres ont fait pareil », la marchandisation des corps, l'eugénisme rampant, le danger du communautarisme, tous ces phénomènes contemporains rendent nécessaire l'affinnation des principes. Le danger qui nous menace est le suivant : qu'on confon­de le fait et le droit ; que les arguments de fait (« les principes de la République sont sans cesse transgressés ») ne se substituent à la volonté de faire passer les principes dans les faits. Bafoués comme ils le sont nécessairement -puisque l'homme reste toujours libre de transgresser -, ces prin­ cipes n'en méritent pas moins d'être ensei­ gnés. En voulant les taire, on propose de démissionner. 4. On ne saurait donc dénier à l'éducation nationale le droit d'utiliser le mot de « morale ». Il serait même surprenant qu'on ne lui en imposât pas le devoir. La formation d'hommes et de femmes responsables passe par des énoncés de droits et de devoirs. Seuls les adversaires de la République peuvent en disconvenir. 5. Il n'est évidemment pas question que !'école enseigne une morale individuelle normative qui serait « de retour » pour inhiber les rêves lubriques et les désirs privés des élèves ou étudiants. En revanche, l'école publique a pour mission de former des citoyens et l'idée de « morale civique » est consubstantielle à cette for­mation. ( . . .) 6. Bien distinguer le fait et le droit, déve­lopper les principes et les pratiques de la citoyenneté, favoriser l'exercice du juge­ment politique, étayer l'ensemble sur des textes qui disent le droit et sur d'autres qui montrent ce que furent les débats, luttes et conquêtes qui fondent la citoyenneté, tout ceci n'a strictement rien de commun avec un quelconque ordre moral, dès lors qu'on pense avec des concepts et non des slogans. 7. L'ordre moral est castrateur, la citoyenne­té est libératrice ; l'ordre moral consacre et redouble l'ordre social, la citoyenneté trans­ forme le même ordre ; 1'ordre moral fait régner le silence, la citoyenneté libère la parole ; !'ordre moral exténue le jugement, la citoyenneté est l'exercice même du juge­ ment politique ; l'ordre moral maintient dans l'ignorance, la citoyenneté révèle les droits et les devoirs des hommes et des femmes. L'ordre moral fait le lit de !'extrême droite, la citoyenneté nous en protège. ( . ..) 8. C'est pourquoi brandir l'épouvantail de l'ordre moral quand on évoque l'éducation à la citoyenneté, c'est prendre les lanternes pour des vessies ; la vraie morale se moque de l'ordre moral. Alain Etchegoyen - Le Monde - 4 novembre 1997
  • L'ACCORD DU PARTICIPE PASSÉ Facile - 10 questions - 13 hits - Meilleur score : 12/20 par

  • L'ORTHOGRAPHE - 1 Facile - 10 questions - 3 hits - Meilleur score : 4/20 par

  • Une bonne orthographe s’acquiert sur le long terme. Durant votre préparation, accordez une attention toute particulière aux sources d’erreurs fréquentes comme le pluriel des mots composés, les mots se terminant par al et par ou, ainsi que l’usage des mots quand et quant ou quel, quelle et quels. Notre conseil : à chaque fois que vous croisez un mot complexe, mémorisez une phrase mnémotechnique qui vous rappelle l’orthographe à retenir. Exemple : pour ne pas oublier que le mot irascible ne prend qu’un r, souvenez-vous, par exemple, de la phrase suivante Ce chien irascible a l’air (l’r ) méchant. Ne négligez pas non plus les règles s’appliquant à l’écriture en toutes lettres des chiffres, notamment pour cent et vingt. Ainsi, cent est invariable lorsqu’il est employé en qualité d’adjectif numéral comme dans l’année mille neuf cent vingt-quatre. De son côté, vingt reste invariable même lorsqu’il suit cent et mille (mille vingt QCM). En revanche, il prend un s devant un nom (quatre-vingts QCM).
  • L'ORTHOGRAPHE - 2 Facile - 10 questions - 1 hits - Meilleur score : 16/20 par

  • L’orthographe est un acquis jugé fondamental par les organisateurs d’examens. Prévoyez d’y consacrer une large part de vos révisions d’autant que les QCM d’orthographe sont souvent truffés de pièges, pas forcément infranchissables mais suffisamment subtils pour faire chuter le candidat distrait. Par exemple, après vous avoir demandé de trouver le mot mal orthographié dans une série de quatre mots, vous aurez à déterminer quelle est l’expression correctement orthographiée parmi trois propositions.
  • L'ORTHOGRAPHE - 3 Facile - 20 questions - 1 hits - Meilleur score : 15/20 par

  • L'ORTHOGRAPHE - 4 Facile - 10 questions - 1 hits - Meilleur score : 20/20 par

  • L'ORTHOGRAPHE - 5 Facile - 15 questions - 1 hits - Meilleur score : 16/20 par

  • L'ORTHOGRAPHE - 6 Facile - 20 questions - 0 hits

  • L'ORTHOGRAPHE - 7 Facile - 25 questions - 2 hits - Meilleur score : 12/20 par

  • L'orthographe est-elle correcte, l'orthographe est-elle incorrecte ? Facile - 40 questions - 35 hits - Meilleur score : 4/20 par Audrey

  • LA GRAMMAIRE - 1 Facile - 15 questions - 3 hits - Meilleur score : 11/20 par Sonia

  • Pour surmonter les QCM de grammaire, il faut au préalable disposer d’un bon manuel pour connaître les règles de base,puis s’exercer avec persévérance sur les annales des concours. S’il paraît ardu de se frayer un chemin au milieu des termes grammaticaux qui sont de plus en plus nombreux et complexes, on constate que la majorité des QCM de grammaire tournent autour des mêmes problématiques, notamment : • l’analyse d’une phrase et la reconnaissance d’une fonction particulière (un sujet, un adjectif, un complément) ; • l’emploi correct des temps de conjugaison des verbes, comme le passé simple ou le subjonctif; • la concordance des temps entre deux propositions d’une même phrase (Si j’avais su, je ne serais pas venu ); • quelques conjugaisons rugueuses comme celles des verbes courir, acquérir, résoudre,joindre, etc. ; • les verbes pronominaux (ils se sont aperçus de leur erreur ) ; •le participe passé suivi d’un infinitif; • sans oublier le fameux accord du participe passé,selon qu’il est employé avec l’auxiliaire être ou l’auxiliaire avoir.
  • LA GRAMMAIRE - 2 Facile - 15 questions - 1 hits - Meilleur score : 5/20 par Rokia

  • LA GRAMMAIRE - 3 Facile - 25 questions - 0 hits

  • LA GRAMMAIRE - 4 Facile - 15 questions - 0 hits

  • LA GRAMMAIRE - 5 Facile - 15 questions - 0 hits



  • Dissertations de philosophie © 2007 Qcm de culture générale.com - Tous droits réservés.

    Site de QCM de culture générale et tests psychotechniques pour tous les concours de la Fonction publique
     Maths  Philosophie  Littérature  QCM de culture générale  Histoire  Géographie  Droit