Site de QCM de culture générale pour toutes les épreuves et concours de la Fonction publique *

n

QCM de culture QCM de culture générale

QCM péparation concours QCM IFSI

QCM litterature QCM ATSEM

QCM concours administratif QCM classes preparatoires

Tests QCM QCM inspecteur
»Créer un compte QCM de culture générale
»
» 19363 inscrits

Bienvenue !

QCM de culture générale

Ce site regroupe 106924 QCM. A la fin de chacun de ces tests, une notation et une correction vous seront proposées. Celles-ci vous permettront d'accroître vos connaissances et d'évaluer votre niveau. Les QCM sont classés par catégories thématiques et par difficulté:

*: Niveau facile. Ces QCM s'adressent aux débutants ou aux candidats des concours de la fonction publique de CATEGORIE C.

**: Niveau intermédiaire. Ces QCM s'adressent aux bacheliers ou aux candidats des concours de la fonction publique de CATEGORIE B.

***: Niveau difficile. Ces QCM s'adressent aux étudiants ou aux candidats des concours de la fonction publique de CATEGORIE A.

Ce site est destiné à toutes les personnes confrontées à des épreuves de culture générale dans le cadre de leurs études. Il leur permet de faire le point sur les connaissances de base nécessaires pour réussir :

  • les concours administratifs (catégorie A, B, C), qui proposent, selon les cas, une ou plusieurs des épreuves suivantes : QCM (en français, histoire, géographie, connaissances générales ...), dissertation et oral de culture générale, épreuves d'orthographe, de vocabulaire, entretien avec le jury;

  • les entretiens de recrutement, au cours desquels les tests, en particulier sous forme de QCM, sont très souvent utilisés pour vérifier le niveau des candidats et où, de plus en plus, une bonne culture générale est demandée, par exemple pour tous les postes médicaux et paramédicaux (IFSI, ATSEM, Concours de puériculture, PACES, etc.);

    PACES - QCM - MédecineREVISEZ LA PACES (Première Année Commune aux études de Santé et de Médecine) grâce à nos QCM !!!

    PACES - QCM - MédecineREVISEZ  LE CONCOURS D'ORTHOPHONISTE.

  • les concours d'entrée aux Grandes Écoles (ENA,Centrale, etc.), écoles de commerce (Prépas, HEC, etc.), IRA, IUFM, CRPE (professeur des écoles), IEP (science Po, etc...)

Plus largement, ce site sera utile à toutes les personnes qui souhaitent vérifier ou étendre leurs connaissances dans les domaines les plus variés afin de mieux comprendre le monde contemporain et de savoir ce que nul "honnête homme" ne devrait ignorer.

Vous trouverez également sur ce site des Fiches de Révisions qui vous permettront, sous forme concise, de réviser les points les plus importants en orthographe, grammaire, mathématique selon le concours préparé.

Sont également mis à votre disposition des Tests Psychotechniques. Ces derniers sont plus particulièrement destinés aux candidats préparant les concours d'entrée en IFSI, IUFM, etc...

TOUS LES CONCOURS: Adjoint administratif - Adjoint administratif des services judiciaires - Adjoint Bibliothécaire - Agent administratif - Agent de constatation des douanes - Agent de constatation ou d'assiette des impôts - Agent de recouvrement du Trésor - Agent du Sénat ou de l'Assemblée - Agent de surveillance - Aide soignante - Animateur territorial - Assistant bibliothécaire - Assistant de service social - Attaché territorial - Auxiliaire de puériculture - Auxiliaire de vie - Cadre de santé - Cadre opérationnel ANPE - Concours ATSEM - Concours d'infirmière (IFSI) - Conseiller adjoint ANPE - Conseiller ANPE - Conseiller d'Insertion - Conservateur du patrimoine - Contrôleur des douanes - Contrôleur des impôts - Contrôleur du Trésor - Gardien de la paix - Gardien de police municipale - Institut d'études politiques - Inspecteur de sécurité - Inspecteur des impôts - Inspecteur du permis de conduire - Instituts régionaux d'administration (IRA) - IUFM - Lieutenant de Police - Orthophonie (concours d'admission) - PACES - Préposé aux services des séquestres - Puéricultrice - Rédacteur des débats - Rédacteur territorial - Sapeur pompier - Secrétaire administratif - Secrétaire médicale - Surveillant de l'administration pénitentiaire - Sciences et Vie de la Terre....

POUR RETROUVER TOUS LES CONCOURS: CLIQUEZ ICI

1- Épreuves traditionnelles et épreuves par QCM

Les épreuves classiques d’examen comportent la rédaction de textes plus ou moins élaborés. On peut considérer schématiquement que plus le niveau de l’épreuve est élevé, plus l’écrit attendu est long et complexe. Le candidat est alors noté sur la qualité de sa rédaction et sur sa démarche de pensée, autant que sur le contenu des connaissances exposées.

La part d’évaluation laissée à l’appréciation du correcteur est importante, ce qui entraîne parfois des écarts et justifie la pratique assez répandue de la double correction.

Dans le cas d’épreuves par Q.C.M. (Questions à Choix Multiple) plusieurs réponses sont proposées pour chaque question, parmi lesquelles il faut choisir, selon les cas, une ou plusieurs propositions exactes. L’information concernant le nombre de réponses exactes par question est toujours fournie au candidat.

L’intérêt de ce mode d’évaluation réside dans la rapidité de la correction et dans la rigueur de la notation.

Mais ce type de test, s’il est bien adapté à la vérification de la maîtrise de connaissances ponctuelles, permet moins facilement l’appréciation des qualités de raisonnement et de formulation. Seul le résultat est pris en compte, ce qui suppose qu’une réponse exacte est équivalente à une démarche juste.

Il existe un type d’épreuves intermédiaires, les Q.R.O.C (Questions à Réponses Ouvertes Courtes) : le résultat y est demandé accompagné d’une justification. La démarche peut intervenir dans l’appréciation, ainsi que la qualité de la rédaction. Ce type d’épreuves suppose une correction manuelle, alors que le traitement des QCM est en général automatisé (par lecture optique).

2- Caractéristiques des Q.C.M.

Les Q.C.M sont construits afin de vérifier la maîtrise immédiate de certains domaines de connaissances. C’est pourquoi la rapidité de réponse intervient souvent dans la performance réalisée.

Pour chaque question, les réponses ne sont pas proposées au hasard : parmi les propositions fausses figurent en général des résultats obtenus par des démarches erronées classiques et connues des didacticiens. Il ne s’agit pas de piéger le candidat, mais de s’assurer que la bonne réponse provient d’un bon raisonnement.

3- Différents types de Q.C.M.

Il existe différents types de Q.C.M :

- QCM à réponse unique : une seule des réponses proposées est exacte. Dans ce cas, deux grandes stratégies de résolution sont possibles : soit trouver soi-même la réponse et vérifier qu’elle figure bien dans les réponses proposées, ce qui constitue une forme de validation du résultat; soit, si on n’est pas sûr de la réponse, procéder par éliminations successives et retenir la réponse la plus vraisemblable.

- QCM à réponses multiples : dans ce cas la difficulté est augmentée puisqu’il faut repérer toutes les réponses justes. Il est nécessaire de se référer à une connaissance exacte pour chaque réponse proposée.

Règles de Notation: Ci-dessous le barème en vigueur sur le site. Ce barème est celui utilisé dans la majorité des concours.

  • Pour une bonne réponse = + 1 point.
  • Pour une mauvaise réponse = 0 point.
  • Pour une réponse incomplète ( par exemple: une réponse sur 2 ou 3 possibles) = 0,5 point.

 

1 • TROIS RECOMMANDATIONS POUR RÉUSSIR LE QCM

Quelles que soient les combinaisons de questions qui composent le QCM proposé, nous faisons trois recommandations au lecteur appelé à subir prochainement une épreuve de QCM :

-    ne jamais s'attarder sur une question. Il faut trois lectures. La première doit être très rapide, le candidat répond vite à toutes les questions (faciles) dont il est absolu­ment sûr des réponses. À la seconde, il s'attardera un peu, sans dépasser la moyenne des 90 secondes, sur les questions laissées en suspens. C'est à la troisième qu'il s'oc­cupera des questions difficiles, c'est-à-dire celles qui lui demandent de réfléchir beaucoup plus longtemps que les 90 secondes accordées;

-    lire attentivement chacune des questions et chacune des propositions de réponses. Chaque question est un recommencement pour le candidat. Il faut se rappeler des pièges tendus par certaines questions, parmi les dix formes de QCM que nous allons présenter, notamment les questions inversées qui trompent la vigi­lance du candidat. Cette lecture attentive facilite l'identification de la forme de QCM afin d'orienter spontanément la réaction du candidat (usage de la mémoire com­mune ou intellectuelle? emploi de l'intelligence déductive ou analytique? maîtrise des émotions suscitées ou redoublement d'effort de concentration?). La lecture attentive indique l'emploi du type d'outil de travail indispensable au candidat;

-le QCM ne doit plus être considéré comme une simple vérification des connaissances. C'est une épreuve à part entière, avec ses propres exigences. Certains candidats ont beaucoup de connaissances, mais souhaitent simplement se tester. D'autres candidats ont sûrement des doutes sur certaines questions du pro­gramme. Enfin, certains candidats sont totalement désarçonnés par cette intrusion du QCM dans un grand nombre d'établissements et de concours qui les intéressent. L'honnêteté intellectuelle du pédagogue - doublée de l'honnêteté commerciale de l'éditeur - voudrait qu'un auteur admette aujourd'hui que la maîtrise d'un cours, fut-il celui du meilleur professeur de France, restera toujours une condition néces­saire mais jamais suffisante pour affronter l'épreuve du QCM. Les étudiants et candi­dats à des concours ont besoin de méthodes de traitement du QCM et les ensei­gnants chercheurs en pédagogie ont le devoir de réfléchir sur l'intelligence de cette manière de présélectionner ou de sélectionner les candidats, notamment pour des concours à grande affluence de candidatures.

2 • LES 10. FORMES DE QCM

Forme 1 : le QCM passif

C'est une question avec une série de propositions de réponses, dont une, deux ou plusieurs sont bonnes. Nous avons qualifié ce QCM de « passif » parce qu'il s'adresse au candidat qui connaît bien ses leçons et suit l'actualité, chaque question ne lui demande aucun effort de recherche ou de reconstruction. Il lui est simplement demandé d'activer une seule forme d'intelligence, la mémorisation des informations et connaissances. Donc, la stratégie nécessaire, face à cette forme de QCM, sera la mémorisation et l'entraînement à la mémorisation des leçons et informations. Par­fois cette forme domine l'ensemble des questions posées.

Exemple : Le vrai nom du philosophe français Alain (1868-1951) est :

a.    Alain Dupont

b.    Émile Chartier

c.   Alain Philips Bonne réponse (b)

Forme 2 : le QCM actif

Si la mémoire constitue l'unique salut pour affronter la première forme de QCM (passif), elle sera d'un secours moindre face à la seconde forme de QCM (actif). La réponse exige une construction rapide d'un raisonnement, par tâtonnement ou par analogie ou autre moyen, afin de vous approcher le plus possible de la bonne réponse.

Exemple : Y a-t-il un rapport entre les concepts marxistes « aliénation » et « formation économique et sociale »?

a.    oui

b.    non

Bonne réponse (a)

Forme 3 : le QCM binôme

La forme binôminale que prennent certaines questions offre la plus forte probabilité de succès ou d'échec pour un candidat n'ayant aucune connaissance sur le sujet. Car ce sont des questions avec deux propositions de réponse, l'une vraie et l'autre fausse. Parfois il faut répondre par « oui » ou « non ». Effectivement, cette forme est la plus « facile » pour un candidat et la plus économe en temps de réflexion. Le temps passé à lire la question et les brèves propositions de réponses (« oui », « non », « vrai », « faux ») est diminué de moitié par rapport à d'autres questions compre­nant quatre à cinq propositions relativement longues de réponses. Par ailleurs, le candidat n'est pas tiraillé par la vraisemblance de deux ou trois propositions, ici il doit biffer le « oui » ou le « non », le « vrai » ou le « faux ». Mais une mauvaise réponse est sanctionnée par-0,5 ou - 1 point.

Exemple : Est-ce que le célèbre mathématicien français Henri Poincaré (1854- 1912) avait un rapport de parenté avec Raymond Poincaré (1860-1934), prési­dent de la République française (1913-1920) ?

a.    oui

b.    non

Bonne réponse (a) : C'était son cousin.

Forme 4 : le QCM polynôme

C'est la forme la plus utilisée. Il s'agit de questions accompagnées chacune d'au moins trois propositions de réponses toutes faites, avec plusieurs possibilités pour le concep­teur du QCM. Il combinera les questions avec une seule bonne réponse, deux bonnes réponses, trois bonnes réponses, toutes les réponses proposées sont bonnes.

Exemple : Un État démocratique doit impérativement avoir :

a.    Un président élu au suffrage universel.

b.    Un Premier ministre élu au suffrage universel.

c.    Un Parlement élu au suffrage universel.

Bonne réponse (c)

Forme 5 : le QCM uniréponse

Normalement, on signalera au début de l'épreuve que le QCM peut présenter les deux formes : uniréponse ou multiréponse. La répétition de cette consigne n'est pas toujours explicite. C'est la formulation de la question qui doit indiquer au candidat la forme du QCM. Exemples de formulation-type du QCM uniréponse : « Trouvez la bonne réponse », « Cochez la réponse fausse », « Où est l'intrus? », « Rattachez le mot (...) à sa définition ».

Exemple : Le terme « économie politique » a été utilisé pour la première fois par :

a.    Aristote (384-322 avant J.-C.)

b.    Ibn Khaldoun (1332-1406)

c.     Antoine de Montchrestien (1576-1621)

d.    Adam Smith (1723-1790)

Bonne réponse (c) : Antoine de Montchrestien, en 1616.

Forme 6 : le QCM multiréponse

Pour le candidat, multiréponse signifie au moins deux réponses à retenir, sinon trois, quatre ou la totalité des propositions. De la simplicité que représente la forme précé­dente (QCM 5), nous nous retrouvons devant une plus grande complexité. Car le concepteur d'un QCM qui a prévu des questions forme 6 tournera la formulation de la question d'une manière non franche, c'est-à-dire que vous ne saurez pas, à partir de la question, s'il y a une, deux ou plusieurs réponses possibles.

Exemple : Cochez ce qui est exact.

a.     Les ouvrages de Jacques Lacan (1901-1981) ont eu une grande influence sur la psychanalyse en France.

b.    Sigmund Freud s'est rendu à Paris en 1885 pour travailler avec le psychiatre fran­çais Jean-Marie Charcot (1825-1893).

c.     Gustave Le Bon (1841-1931) a publié Psychologie des foules, en 1895.

Bonnes réponses (b) et (c)

Forme 7 : le QCM muet

Ce que nous appelons QCM muet ce sont les questions dont les propositions de réponses ne disent rien sur la vérité du sujet. Dans certains QCM, on peut insérer quelques questions où aucune des réponses proposées n'est la bonne. Pour aug­menter la difficulté, normalement tout le questionnaire devrait comporter une case supplémentaire avec la mention « Aucune réponse ». Sinon ce serait trop facile d'ajouter cette mention seulement aux questions où toutes les réponses suggérées ne correspondent pas à l'attente du correcteur.

Exemple : Le bouddhisme est une religion née :

a.     Au Tibet.

b.    En Chine.

c.     En Thaïlande.

d.     Aucune réponse.

Bonne réponse (d) : Aucune des propositions n'est bonne, c'est en Inde qu'est né Bouddha (l'Éveillé) et c'est dans ce pays qu'est né le bouddhisme.

Forme 8 : le QCM faussaire ou inversé

La question posée est accompagnée d'une seule bonne réponse et deux ou trois mauvaises réponses. Simplement sa formulation porte sur la détection des fausses propositions de réponses. Il faut indiquer ce qui ne va pas, ce qui n'est pas bon, le faux, l'incorrect, l'invraisemblable, l'illogique, l'interdit. La forme faussaire ou inversée du QCM sert donc à tester la vigilance du candidat. Le piège redoutable de ce questionnement réside dans le réflexe habituel des candidats à cocher les réponses bonnes, justes, correctes, vraisemblables, logiques, admises. Pour bien jouer son rôle d'instrument de mesure de vigilance intellectuelle du candidat, le concepteur du questionnaire à choix multiple (QCM) choisira de le perler de quelques questions forme 8, à chaque fois qu'il (elle) pense que le candidat s'est installé dans la routine de répondre aux formes normales (cochez la bonne réponse).

Exemple : Cochez ce qui vous semble inexact. Au présent de l'indicatif, le verbe messeoir ne se conjugue pas :

a.    Je messeie.

b.    Je messoie.

c.    Je messied.

Bonnes réponses (a) et (b) : Messeoir, c'est ne pas convenir.

Forme 9 : le QCM à rupture

Le QCM à rupture (forme 9) est un questionnement perlé de questions où il faudra chercher le faux après une série de questions exigeant la recherche du vrai et inver­sement. Les formateurs remarquent souvent que les candidats se trompent en lisant trop rapidement les questions où l'on demande de trouver la ou les mauvaises réponses. Parfois, ils croient bien faire en cochant les informations exactes alors qu'il fallait indiquer ce qui est faux, incorrect ou inadéquat (forme 9). Insidieusement, une question de ce type peut être glissée en plein milieu d'une série de questions où le candidat doit cocher les bonnes réponses (informations vraies). Après quelques minutes de travail, le candidat se retrouve obnubilé par les formes de questions à réponse positive (le vrai, le bon, le juste) auxquelles il s'est habitué à répondre machi­nalement. Mais voilà qu'arrive en douceur la question inversée, fréquemment au moment où le candidat a baissé son attention et sa garde. Au milieu d'une série de questions à réponse positive, on insère une question inversée (forme 9) : « Cochez la ou les affirmation^) fausse(s) ou incorrecte(s) ».

Exemple : Le philosophe français Louis Althusser (1918-1990) n'a pas écrit :

a.    Lire le Capital

b.    Comprendre le Capital

c.    La Genèse du Capital

Bonnes réponses (b) et (c)

Forme 10 : le QCM à croisements

Le candidat doit s'attendre à des questions à croisements, c'est-à-dire qu'il sera appelé une ou plusieurs fois à ordonner une série d'éléments (rétablir une chrono­logie), à faire correspondre une série d'éléments à une autre série d'éléments (lier chaque nom d'auteur à une citation), ou enfin à établir le lien logique ou causal entre deux séries d'éléments (relier chaque doctrine, loi, mythe, etc., à sa définition). Le QCM à croisements oblige le candidat à allonger le temps de réflexion pour éviter la précipitation. En effet, la stratégie du candidat doit absolument s'adapter à chaque forme de QCM, comme nous allons le montrer plus loin. Ce que nous pouvons dire pour l'instant, c'est que le degré de difficulté pour répondre à chaque forme de QCM varie de 5 à 180 secondes de réaction. Les formes 2 (QCM actif) et 10 (QCM à croisements) exigent un délai parfois bien supérieur à la norme des 90 secondes, c'est-à-dire qu'elles obligent le candidat à se préparer sérieusement à l'épreuve du QCM, en sachant quand il faudra consommer les économies de temps engrangées avec le traitement des formes faciles de QCM.

Exemple : Quels mode et temps grammaticaux a-t-on utilisés dans cette phrase : « Je croyais qu'il fût admis l'année suivante dans cet établisse­ment »?

a.    Indicatif                                        (1).    Présent

b.    Subjonctif                                    (2).    Imparfait

c.     Conditionnel                               (3).    Plus-que-parfait

d.    Impératif                                     (4).    Futur

(5). Passé

Bonnes réponses : a 2, b 2, la principale à l'imparfait de l'indicatif et la subor­donnée à l'imparfait du subjonctif.

3* LES FORMES D'INTELLIGENCES PRIVILÉGIÉES

PAR LA PRATIQUE DU QCM

a)      Les QCM qui nécessitent le recours à la mémoire commune

La mémoire commune est une capacité à retenir des informations simples, des faits ordinaires, tout ce qu'un candidat sait apprendre par cœur, et identifier immé­diatement, sans nécessairement pouvoir l'analyser en profondeur.

Domaines d'utilisation :                    QCM passif (forme 1)

QCM binôme (forme 3)

QCM uniréponse (forme 5) QCM multiréponse (forme 6) QCM muet (forme 7) QCM faussaire (forme 8) QCM à croisements (forme 10)

b)     Les QCM qui appellent la mémoire intellectuelle

La mémoire intellectuelle est un processus de pensée qui nécessite une tournure d'esprit, une habitude de raisonnement propre à une discipline, une spécialité ou une communauté scientifique, intellectuelle ou culturelle.

Domaines d'utilisation :                    QCM actif (forme 2)

c)      Les QCM qui font appel à l'intelligence déductive

L'intelligence déductive est un procédé de comparaison des indices, des faits, des phénomènes, afin de dégager ce qu'ils ont de commun, de différent, de particulier.

Domaines d'utilisation :                    QCM polynôme (forme 4)

QCM uniréponse (forme 5)

d)       Les QCM qui demandent l'emploi de l'intelligence analytique

L'intelligence analytique est un procédé qui suppose que le candidat a l'habitude de poser et de tester des hypothèses de raisonnement. Il est censé maîtriser des outils d'analyse qu'on appelle les concepts. Puisque le QCM de culture générale porte sur plusieurs disciplines (sans que les questions soient trop spécialisées, s'il s'agit d'une épreuve de présélection), l'intelligence analytique peut être associée à la mémoire commune.

Domaines d'utilisation :                    QCM multiréponse (forme 6)

QCM muet (forme 7)

QCM à croisements (forme 10)

e)       Les QCM qui exigent une maîtrise émotionnelle

La maîtrise émotionnelle est la capacité de maîtriser ses réactions devant des propositions de réponses qui heurtent le bon sens, l'usage linguistique, les règles établies, etc.

Domaines d’utilisation :                    QCM faussaire (forme 8)

f)         Les QCM qui recommandent une capacité de concentration

Une capacité de concentration est une capacité de se maintenir en éveil intellec­tuel et d'accroître sa vigilance durant l'analyse de la question et des propositions de réponses fournies afin d'éviter le piège.

Domaines d'utilisation :    QCM à rupture (forme 9)


La question du jour

Que représentent l’or, l’encens et la myrrhe ?

A)

B)

C)

D)

E)

Concours administratifs, prépas, examens

Dissertations de philosophie © 2007 Qcm de culture générale.com - Tous droits réservés.

Site de QCM de culture générale et tests psychotechniques pour tous les concours de la Fonction publique
 Maths  Philosophie  Littérature  QCM de culture générale  Histoire  Géographie  Droit